Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Attaque contre le camp de la MINUSMA à Kidal : Un 7e casque bleu succombe

Par kibaru

Ils sont désormais sept casques bleus du contingent guinéen à avoir trouvé la mort suite à l’attaque terroriste survenue sur le camp de la MINUSMA à Kidal, le vendredi 12 février dernier. Selon nos sources, le septième n’est décédé que dans la soirée de mardi des suites de ces blessures.

Une cérémonie d’hommage leur a été rendue hier, au quartier général de la MINUSMA, à l’hôtel l’Amitié. Aussitôt après la cérémonie, leurs dépouilles ont été rapatriées à Conakry dans un vol spécial à bord duquel se trouvait le nouveau patron de la MINUSMA, le Tchadien Mahamat Saleh Annadif. Lequel était parti présenter des condoléances au président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé.

Ainsi, les sept victimes de cette attaque lâche revendiquée par le groupe terroriste Ançar Dine d’Iyad Ag Ghali, sont : Capitaine Mamadou Milon Camara ; Capitaine Henri Ouo-Ouo Haba ; Adjudant-chef Sâa Victor Kontembadouno ; Adjudant-chef Mamadou Adama Barry ; Adjudant Micheline Lamah ;Sergent-chef Faramba Djoumessy et leCaporal Moussa Dabo.

Il y avait une seule femme parmi les victimes en l’occurrence Adjudant Micheline Lamah, contrairement aux informations relayées par certaines agences de presse internationales qui parlaient de trois femmes. Selon nos sources, deux autres femmes sont parmi les blessés. Signalons qu’au total on compte 9 casques bleus tués au Mali. On se rappelle que le 28 novembre dernier, une autre attaque à la roquette qui a visé le camp de la MINUSMA à Kidal a entrainé la mort de deux casques bleus guinéens.

A noter que lors de cette cérémonie, le commandant en chef des troupes onusiennes au Mali s’est dit consterné par ces attaques. Quant au patron de la MINUSMA, a rendu hommage à la femme décédée dans le groupe et a souhaité prompt rétablissement aux deux autres blessées. En outre, il a fait savoir que cet acte ne fera que renforcer la détermination de la mission dans la quête de la paix définitive au Mali.

Pour autant des voix continuent à s’élever en Guinée pour demander de mettre à la disposition des casques bleus plus de moyens et de les laisser attaquer plutôt que de se contenter de se défendre.

 

Le bien-être des soldats de la paix compte

Le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de Division Michael Lollesgaard, a fait écho aux commentaires du RSSG et également exprimé son indignation face aux attaques odieuses contre le camp de Kidal et sa solidarité avec le contingent guinéen et l’ensemble des troupes.

Au lendemain de l’attaque, le Général Lollesgaard et le Représentant Spécial ont d’ailleurs rendu visite à cinq soldats blessés, soignés à la clinique Pasteur de Bamako ; se sont ensuite rendu à Kidal l’après-midi même pour apporter leur soutien aux contingents éprouvés, remonter le moral des troupes et élaborer un plan pour reconstruire le camp de Kidal.

Le Général a été touché par le dévouement des troupes guinéennes malgré les lourdes pertes humaines. « Ces hommes méritent notre plus profond respect. Le dévouement des soldats guinéens est exemplaire, dans l'esprit des valeurs de l'Organisation des Nations Unies que nous servons tous, » a-t-il indiqué.

La Force de la MINUSMA prend à cœur la vie et le bien-être de ses soldats ; c’est pourquoi le soutien au contingent guinéen et à l’ensemble des troupes est une priorité pour le Haut Commandement de la Mission. Tentes et sacs de couchage ont ainsi été amenés à Kidal, pour les soldats qui ont tout perdu dans l’attaque. Une collecte s’organise au siège à Bamako. Le Général Lollesgaard a par ailleurs indiqué comprendre les sentiments de tristesse et de colère qui habitent les soldats de la MINUSMA à la suite de l’attaque. « Mais l’Accord de Paix est l’arme qui permet de distinguer nos amis de nos ennemis ; c’est pourquoi sa mise en œuvre est aujourd’hui plus cruciale que jamais, » a-t-il ajouté.

Un “Town Hall Meeting” s’est également déroulé, dans un soucis de communication avec le personnel de la Mission, et simultanément dans tous les bureaux régionaux connectés par vidéoconférence. Durant la réunion générale, et depuis le siège des Nations Unies à New York, les messages de soutien du Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des Opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, et du Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies chargé de l'appui aux missions, M. Altu Khare ont été apprécié par l’assemblée. Tous à la MINUSMA ont exprimé leur solidarité avec les familles des disparus, mais également avec l’ensemble de la communauté guinéenne et de l’équipe de la MINUSMA à Kidal.

Suite à la cérémonie de ce matin, le Commandant de la Force a intégré la forte délégation de la MINUSMA, conduite par le Représentant Spécial du Secrétaire Général qui s’est rendue en Guinée pour remettre les dépouilles des victimes à leurs familles et rencontrer les plus hautes autorités du pays.

Priorité : que les soldats blessés retrouvent leur famille

Plus tôt cette année, le Commandant de la Force de la MINUSMA s’était rendu à l’hôpital Principal de Dakar pour visiter quatre soldats de la MINUSMA blessés dans les attaques contre le camp de Kidal en novembre 2015. Il a remercié les patients, originaires du Bangladesh, de la Guinée, du Tchad et du Mali, de leurs efforts pour soutenir la paix au Mali.