Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Fin de la médiation de la délégation de ''haut niveau'' de l'UA au Burundi

Par kibaru

La délégation de l'Union africaine (UA) chargée d'instaurer le dialogue entre le pouvoir et l'opposition au Burundi, a annoncé la fin de sa médiation, vendredi après-midi, à  Bujumbura, mais n'a rendu publique aucune décision, a constaté l'envoyé spécial de l'APS.

Les 5 chefs d’Etat, membres de cette délégation, ont renvoyé les journalistes au communiqué que la commission de l'UA va publier samedi.

La délégation "de haut niveau" avait pour mission d'engager des pourparlers entre les parties concernées, en vue de mettre aux violences politiques dans ce pays. 

Cette délégation comprenait les présidents de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, du Sénégal, Macky Sall, de l’Afrique du Sud, Jaco Zuma, du Gabon, Omar Bongo Ondimba, ainsi que du Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

Les chefs d'Etat concernés avaient discuté jeudi avec les responsables politiques et les chefs religieux du Burundi.

Ils avaient commencé les pourparlers de ce vendredi, second jour de sa mission à  Bujumbura, par une rencontre avec les membres de la Commission nationale de dialogue inter-burundais. Les négociations avaient ensuite continué avec les parties concernées.

Les discussions se tenaient à  huis clos, dans un hôtel de la capitale burundaise, dans le but de lancer le dialogue entre le président Pierre Nkurunziza et l'opposition, en vue de la fin des violences politiques.

Ces dernières ont entraîné la mort de centaines de personnes et ont contraint des milliers de Burundais à  l'exil.

Elles ont éclaté après la décision de Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat présidentiel, en avril 2015, une décision considérée comme une violation de la Constitution par l'opposition.