Niger: huit personnes dont six touristes français tuées dimanche par des hommes armés

Nord du Mali: L’Opération Barkhane se dote d’un lance-roquettes unitaire

Par kibaru

La récente recrudescence des attaques terroristes au nord du Mali oblige les forces internationales à revoir leur stratégie. Ainsi, la force Barkhane vient de déployer trois Lance-roquettes unitaires (LRU). Lesquels ont été mis en œuvre par le 1er Régiment d’Artillerie (RA) de Belfort. Il s’agit du premier déploiement opérationnel extérieur de ce système d’artillerie, entré en service en 2014.

Ces trois LRU ont été acheminés de France jusqu’à Abidjan par bateau. De là, ils ont pris la direction de Niamey pour arriver enfin à Tessalit, dans le nord du Mali. Pour cela, il a fallu un convoi logistique comptant plus de 50 véhicules.

L’arrivée des LRU permettra de renforcer les capacités d’appui-feu du Groupement tactique désert Ouest (GTD-O). Avec une portée maximale de 84 km et leurs roquettes guidées à charge explosive (GMLRS-U dite M-31), ces systèmes peuvent frapper dans la profondeur des objectifs prédéfinis avec une précision de 4 mètres, tout en limitant les risques de dommages collatéraux. Et cela, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques.

Développé à partir d’un châssis chenillé américain de type Bradley M270, le LRU est mis en œuvre par un chef-lanceur, un pilote et un pupitreur-tireur. Mais il faut environ une trentaine de personnels pour l’utiliser (commandement, transmissions longue distance, reconnaissance et soutien).

« Grâce à son système de transmission des informations et sa parfaite intégration à la chaîne de coordination 3D, il est en mesure de réagir très rapidement. Le LRU est complémentaire des autres moyens d’appui feux présents sur le théâtre tels que les mortiers, la chasse et l’aérocombat », fait valoir l’État-major des armées (EMA).

Rappelons que le vendredi dernier, le camp de la MINUSMA à Kidal a été visé par une attaque terroriste meurtrière qui a coûté la vie à 7 casques bleus guinéens et blessé une trentaine d’autres dont certains sont dans un état critique. Le lendemain, c’est une attaque à la mine qui a visé un véhicule banalisé de la force Barkhane blessant grièvement trois d’entre eux. Tous ces événements ont conduit ces forces à revoir sérieusement leur stratégie.